Télécharger ce cas d'utilisation
Télécharger
Présence virtuelle
Faire taire le vacarme
En collaboration avec l’Institut Philippe-Pinel, un centre de recherche en santé mentale situé à Montréal, OVA a développé une expérience de réalité virtuelle pour ceux aux prises avec la schizophrénie, leur permettant de confronter leurs hallucinations et éventuellement de développer des mécanismes de défense efficaces. 
Par le biais de notre plateforme StellarX, les patients peuvent concevoir un avatar personnalisé à l’image de leur démon intérieur, que les médecins peuvent ensuite reprendre comme outil thérapeutique. En plus de fournir des renseignements précieux sur la nature des hallucinations du patient, ces rendus virtuels peuvent également être partagés avec ses proches pour leur permettre de mieux comprendre les impacts de la schizophrénie. 
ADAPTABILITÉ
DÉFI
Une approche personnalisée
Trouver la solution parfaite pour chaque patient
En collaboration avec des scientifiques et des recherchistes de l’Institut Philippe-Pinel, nous avons donc développé une expérience XR personnalisable, bénéfique à la fois aux médecins, aux patients et à leur proches.

L’outil thérapeutique, conçu à l’aide de StellarX, permet de donner vie à l’entité qui tourmente le patient sous forme d’un avatar interactif en réalité virtuelle. Les patients peuvent ainsi jouer un rôle actif dans leur propre thérapie alors qu’ils apprennent à confronter leurs démons dans un contexte authentique, contrôlé, et qui s’apparente à leur vécu.
Face à face
Les patients décrivent d’abord leurs hallucinations visuelles et auditives à un technicien. Puis, leur démon se matérialise devant leurs yeux, les forçant à y faire face et à développer des mécanismes de défense efficaces.
Une véritable percée
Cette approche donne aux professionnels de la santé l’opportunité d’interagir avec les patients via une tierce partie, ce qui s’avère extrêmement révélateur sur le plan relationnel et en termes de collecte de données. Les représentations visuelles et auditives peuvent également être utilisées pour éduquer les amis et la famille des patients atteints de schizophrénie, leur permettant ainsi de mieux comprendre les difficultés qu’ils vivent au quotidien.
RÉSULTATS & AVANTAGES
Le fait de pouvoir défier directement ses hallucinations tout en étant guidé par divers exercices thérapeutiques s’est avéré transformatif pour de nombreux patients. Après seulement 6 sessions avec un psychiatre, la majorité des 19 patients impliqués dans le projet pilote ont vu une amélioration significative, et ont affirmé se sentir mieux outillés face à leur affliction. Dans un article publié par CBC, Montreal Schizophrenia Patients Face Their Demons Through Virtual Reality, un patient spécifie que les voix ont diminué de 80 à 90% et croit fermement que la thérapie est ce qui lui a permis de reprendre ses activités normales.
Plus de confiance en soi
Meilleures relations
Meilleure compréhension
Mécanismes de défense efficaces
Les voix ont diminué de 80 à 90 pourcent.
Richard Breton, Patient
Les résultats de ce projet pilote de six sessions en réalité virtuelle s'avèrent très prometteurs, même pour traiter les cas de schizophrénie qui semblent intraitables.
Dr. Alexandre Dumas, Psychiatre et Recherchiste à l’Institut Philippe-Pinel
ARTICLES LIÉS:
Les dernières mises à jour, 
livrées directement dans votre boîte de réception.